Back to home
Beauté, Life, Makeup, MamzelleMaman

Makeup or No Makeup? Pourquoi – comment?

Coucou à tous,

Aujourd’hui j’avais très envie de vous parler d’une tendance que je n’ai découvert que récemment: le No-Makeup!

Certes, elle n’est pas nouvelle, mais elle a évoqué chez moi bon nombre d’interrogations voire d’investigations, oui c’est le mot juste vous verrez !

J’avais vaguement entendu parler du buzz d’Alicia Keys qui s’affichait sans Makeup. J’ai découvert cet article très intéressant sur Cosmopolitan qui explique sa démarche et comment lui est venue l’idée de s’afficher sans Makeup.

Mais ce n’est que récemment, en lisant cet article, atterri tout droit dans mes mails via la newsletter d’Elle Beauté qui relate  des Stars s’affichant sans Makeup après 40 ans que je me suis vraiment interrogée. Je me suis demandé si c’était une question d’âge? est-on à un moment donné moins regardante ou encore moins exigeante, moins superficielle ou à l’inverse bien plus à l’aise, de nouvelles priorités et de nouveaux principes de vie? Si l’on s’accorde à dire que la jeunesse est dans la tête alors j’aurais tendance à dire que non, ce ne doit pas être une histoire d’âge c’est autre chose…

no-makeup

J’ai alors cherché à comprendre l’origine de cette tendance.

Visiblement largement initié par Alicia Keys qui en a créé un véritable mouvement, il a été adopté et défendu par l’actrice française Sara Forestier qui ira jusqu’à refuser d’être maquillée et coiffée pour une interview afin de dénoncer « l’injonction à être sexy ».

no-makeup

Alors oui, en effet, je suis complètement d’accord qu’il y a un réel malaise avec la nécessité d’atteindre un idéal imposé depuis des années, non seulement dans certains médias mais plus particulièrement dans notre culture. Le côté femme parfaite limite devenu objet dans certains domaines est franchement affligeant. Attention, mon avis vous le découvrirez est cependant nuancé d’autant que je suis et je resterais une vraie makeup addict mais mon petit cheminement m’a fait un bien fou.

C’est un mouvement que chacun s’approprie à sa façon. Ainsi j’ai vu de nombreux articles qui expliquent que certaines ont opté pour un maquillage plus nude, plus soft. Un makeup façon No Makeup plutôt original !

Pourquoi j’ai décidé d’adopter « de temps en temps » le No-Makeup?

A dire vrai, depuis que je suis ado me semble-t-il, je me maquille. J’ai toujours porté du mascara, lui c’est vraiment mon chouchou makeup, si je devais faire rapide ou n’en choisir qu’un c’était lui à coup sùr. Toujours est-il que cela fait des années que je me maquille et très rapidement il m’est devenu impossible de sortir non maquillée. Du coup je me suis interrogée sur le pourquoi? Pourquoi m’est-il si difficile d’envisager me montrer en public sans maquillage ET la je me suis souvenue un épisode qui moi m’était apparu comme vraiment très embarrassant. Je vous raconte… Comme vous le savez, je suis maman solo de trois petits bouts et comme cela nous arrive rarement souvent, nous étions en retard. Comble de cette matinée panique à bord, j’étais malade… vous savez quand vous avez tellement la crève que le nez pourrait facilement passer pour un déguisement de cirque, si seulement j’étais assez drôle j’aurais encore pu passer pour un clown mais bon passons.

Ce jour-là, je suis sortie en catastrophe parce que les 5 petites minutes que je souhaitais prendre pour me maquiller ont dû être cédées à une couche urgente de dernière minute! Ce matin-là, c’était la totale, il me restait encore la voiture à gratter d’ailleurs, je suis donc sortie sans maquillage. Un vrai supplice pour moi… et puis comme quand la série commence généralement la journée poursuit ainsi, il fallait que j’aille acheter des couches avant de rentrer. Et voilà que je rencontre un ancien ami que je n’avais pas vu depuis 20ans… comment vous dire dans quel état je me sentais, sans makeup, coiffée décoiffée de la course folle pour atténuer le retard à l’école et la truffe de Rodolphe!!!!

Bref pour en venir à l’essentiel, cet ami m’a trouvé très jolie… bon vous me direz il est bien gentil l’ami, au bout de 20 ans que l’on ne s’était pas vu il n’allait tout de même pas me dire « ma pauvre vieille tu as vraiment une mine affreuse! » ah ah non mais je suis certaine qu’il était parfaitement sincère car je l’ai connu pendant une dizaine d’années, suffisamment pour le savoir parfaitement franc. Alors quoi? comment est il possible qu’il me voit si positivement lorsque je me sens au plus mal et si moche? oui oui c’est le mot juste je vous assure. Et cette question m’est restée en tête. Cela m’a fait penser à ma meilleure amie . Une amitié qui dure depuis plus de 30 ans. Elle m’a vu évoluer, dégringoler, elle m’a connu pomponnée comme au saut du lit ou même malade à faire peur. Pour autant, elle m’a toujours dis qu’elle me trouvait très jolie et d’ailleurs elle me le dit plus souvent encore lorsque je ne suis pas maquillée. J’ai toujours mis ça sur un jugement plus affectif qu’objectif, mais j’ai pleine confiance en elle et je sais parfaitement qu’elle me dira toujours ce qu’elle pense même lorsque c’est négatif ou difficile; elle l’a d’ailleurs déjà fait dans le passé et je l’en remercie du fond du coeur car peu de personnes sont capables de dire la vérité lorsque celle-ci peut faire mal.

Alors pourquoi j’ai cette image de moi-même? En fait je pense que nous sommes tous et toutes extrêmement durs et intransigeants avec nous-mêmes. Parce qu’en effet, pour avoir déjà vu ma BF démaquillée et la trouver profondément jolie, ma soeur également ou même certaines femmes croisées dans la rue et vraiment belles, si je suis capable d’accepter qu’une femme est belle au naturel pourquoi aurais-je le sentiment d’être une exception à la règle? C’est parfaitement ridicule, le problème se situe ailleurs. D’ailleurs, bon nombre de ces femmes croisées au hasard de mes sorties, n’étaient pas seulement de jolies femmes naturelles, non c,’est bien plus que ça. En règle général, elles dégagent également beaucoup de joie de vivre et d’aisance. C’est ça, la confiance, elles ont confiance en elles…

Mon nouveau rapport au No Makeup:

makeup salle de bainAllez hop, je me suis dis il y a là une belle opportunité de travailler sur la confiance en soi. Je vais sortir volontairement sans maquillage. Alors attention, soyons honnête deux minutes quand même, pas tout les jours hein, j’aime trop me maquiller. Mais maintenant je voudrais réellement me maquiller par plaisir et non pour camoufler qui je suis. Après déjà plusieurs jours à tenter l’expérience, je découvre que oui je suis accroc au maquillage, mais le maquillage pour le plaisir de me pomponner, le plaisir de souligner certains traits ou mettre en valeur la couleur de mes yeux. Le makeup pour m’exprimer, exprimer mes goûts mais aussi ma personnalité et surtout pour m’exprimer à moi même du respect dans le sens ou je me considère, je m’accorde du temps et je prends soin de moi. Non pas qu’il ne soit pas possible de prendre soin de soi sans makeup ne vous méprenez pas, je parle ici de mon cas parce que oui, j’adore le maquillage, j’aime découvrir de nouveaux produits, j’aime tester de nouvelles couleurs de fards à paupières ou de rouge à lèvres. J’aime corriger les petites imperfections de la peau, je pense que prendre le temps de se maquiller c’est aussi et surtout passer du temps à se regarder et par extension apprendre à s’apprécier.

C’est d’ailleurs ce que mes jours sans makeup m’ont permis de comprendre, parce qu’en effet, les jours ou je ne me maquillais pas, j’avais tout de même envie de prendre soin de moi. Je suis très adepte des cosmétiques mais je me suis rendue compte que je camouflais certains détails avec du makeup sans prendre le temps d’en soigner la cause. Etrangement, je passais plus de temps dans la salle de bain à apprendre comment réagit ma peau, comment elle vit et respire. J’ai pris le temps de détailler tout ce que je trouvais si laid que je ne me permettais pas de sortir non maquillée. Je suis ravie de cette expérience, j’en ai profité pour réellement faire attention à moi et cela passe aussi par le contenu de mon assiette, l’heure du couché, la qualité du sommeil mais aussi par l’hydratation.

J’ai d’ailleurs commencé la lecture de cet ouvrage « La magie du sommeil » D’Isalou Regen aux Editions S.Leduc  ainsi que « Le grand livre de l’alimentation végétalienne »  d’Alice Greetham du même éditeur, je reviendrais vous donner mon avis sur ces deux ouvrages très prochainement.

editionsleduc mamzellemaman

J’ai appris à accepter que mes défauts prennent une ampleur démesurée dans mon regard, j’en ai tiré des leçons et pas seulement pour mon apparence. En effet, on a tendance il me semble à être vraiment très critique envers soi même. J’ai décidé de m’accepter, mieux même à m’apprécier pour ce que je suis, y compris mon coté passionné, hypersensible ou même mes besoins casaniers parfois. On est un ensemble de qualités et de défauts tant intérieurs qu’extérieurs mais surtout on est. Au delà de l’amour, de nos enfants famille et amis ce que nous avons de plus précieux c’est nous même. Si prendre soin de soi est essentiel, il l’est tout autant d’apprendre à s’aimer, se faire confiance et s’accorder la bienveillance que l’on a pour autrui.

En conclusion?

Je ne ferais pas d’économies sur le Makeup lol et je pense que mon budget cosmétiques va gonfler un petit peu. Mais j’ai retiré un bénéfice énorme de cette expérience. Je n’éprouve plus de stress si je sors sans maquillage, même si cela reste rare, je n’hésiterais cependant pas à me refaire des périodes No Makeup plus longues si je rechute et que je me retrouve à trop manquer de confiance en moi. En tout cas je suis contente parce que je me maquille pour moi même et pas pour ce que l’on pourrait penser de moi ni même pour plaire, si ce n’est à moi même. Ce petit test m’a réconcilié avec moi même mais m’a aussi éveillé à me poser des question bien être au quotidien. Et vous? vous pratiquez le no Makeup? vous vous en sentiriez capable? n’hésitez pas à me faire part de votre avis ou expérience j’en serais ravie, c’est dans l’échange que nait la richesse d’une réflexion.

Je vous souhaite une magnifique journée à tous, et soleil ou non, profitez !

PS: Je vous invite à lire « Derrière le mur coule une rivère » de Saverio Tomasella, aux Editions S.Leduc dont je vous partageais mon avis dans cet article, je suis certaine qu’il a lui aussi beaucoup contribué à ce cheminement.

 

nomakeup mamzellemaman

Rendez-vous sur Hellocoton !
By MamzelleMaman, 25 avril 2018
  • 2

MamzelleMaman

2 Comments
  • queenofthetribu
    26 avril 2018

    Hello miss ! Alors moi c’était un peu l’inverse. Je ne me suis mise au «gros» make up que très tard. Mauvaise estime de moi, enfants, ennui… bref plein de choses qui font que je ne prenais pas le temps de me pomponner. Maintenant je découvre le plaisir de se sentir mieux, pas forcément belle, canon, mais mieux. En revanche j’ai toujours été accro aux soins, du corps, du visage, tout ce qui est gourmand, j’aime lol. Ceci dit, je n’ai aucun souci pour sortir sans make up, question d’habitude sûrement… et puis ca ne fait pas de mal au visage ! Très bel article 😊

    • MamzelleMaman
      26 avril 2018

      Coucou !
      Merci pour ton partage d’expérience c’est sympa comme tu dis c’est une question d’habitude hihi quand on ne l’a pas il faut la prendre mais une fois le cap passé ça roule tout seul ou presque ! Belle soirée à toi à tout bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Pour ne rien manquer des nouveaux posts.
Find us on instagram

@mamzellemaman